zabla(dowski).org


Leaf (2006)

1. In the River
2. The Way the Wind Blows
3. Song for Joseph
4. Fernando’s Giampari
5. God Bless the Ottoman Empire
6. Waltz for Strings and Tuba
7. Oporto
8. Gadje Sirba
9. The Sparrow
10. Salt Water
11. There Is a River in Galisteo


Site officiel:
http://www.brokenheartfoundation.org.uk/hawk/
Label:
http://www.theleaflabel.com/
MySpace:
http://myspace.com/ahawkandahacksaw


bof

A Hawk And A Hacksaw - The Way The Wind Blows


(...à Autant vous prévenir, les fans d’Emir Kusturica et Goran Bregovic seront ravis. Point de guitare électrique, de ligne de basse épurée, ni chanteur à la voix cassée par les pseudo vocalises qui lui permettent d’atteindre on ne sait quel niveau de chant. Ici, les compositions sont basées sur l’orchestration et les improvisations. Les sonorités sont très “tziganes” avec une pointe de trompettes mariachis. (....) Ce n’est pas plus mal, même s’il faut aimer et être courageux pour ne pas se lasser trop vite. (...)

(...) avec ces cuivres dynamiques, on n’est parfois pas très loin des films de Emir Kusturica et de leurs bandes originales signées Goran Bregovic. (...) Pourtant, l’approche de A Hawk and a Hacksaw est sensiblement différente puisque l’instrumentation est souvent plus dépouillée et intimiste : le plus souvent un accordéon et un violon sur une rythmique basique et le chant touchant de Jeremy Barnes. Et parce que leur musique est ouverte à d’autres influences. (...)

(...) comment un Américain de souche (a fortiori sédentaire bien qu'il ait un peu voyagé) peut-il ainsi prétendre parvenir à saisir la substance d'un genre musical et se l'approprier le temps d'un disque tout en étant étranger à la culture dont il est issu ? Par ailleurs, quel intérêt cela représente-t-il ? En l'occurrence, Jeremy Barnes semble le faire pour le plaisir. Soit. De là à rendre publiques ses divagations (...) Allez plutôt faire un tour sur un camp de romanichels en partance quelque part dans le sud de la France. A n'en pas douter, le résultat sera plus convaincant et empreint d'émotion. On ne peut pas dire que l'écoute de l'album soit un supplice, mais on s'ennuie ferme. Le disque peut malgré tout présenter un intérêt pour celui qui souhaite compléter sa collection de pochettes figurant des oiseaux (...)

Du même niveau